Articles Tagués ‘leçon’

Le vol de blindes

Publié: novembre 22, 2013 dans Débuter le poker
Tags:, ,

Quelles sont les conditions préalables à un vol de blindes ?

Tous les joueurs avant vous doivent avoir jeté leur main et vous devez être en fin de parole (c’est-à-dire au bouton ou au cut-off, voire en hi-jack). S’il y a des limpers et que vous relancez, on parlera plutôt de relance d’isolation. Si vous relancez plus loin que les trois positions de fin de parole, ce n’est pas un vol de blindes.

Quels avantages y-a-t’il à voler les blindes ?

Le poker est une bataille pour les blindes. S’il n’y avait pas de blindes, personne ne jouerait, hormis la paire d’As, puisque attendre ne coûterait rien. Le jeu ne serait alors pas intéressant. Les blindes sont là justement pour forcer les joueurs à jouer, en créant un pot de départ et en obligeant à chaque main deux joueurs à poster ces mises obligatoires.

Partant de ce constat, vous vous engagez dans un coup avant tout pour prendre ce qu’il y a au milieu. Le vol de blindes est très rentable car vous allez relancer quand personne n’aura joué avant vous, donc le champ d’adversaires est déjà réduit et vous avez plus de chances de gagner le pot. Et vous allez relancer en position, c’est-à-dire que vous serez le dernier, ou un des derniers, joueur à parler après le flop. Vous disposerez donc d’informations supplémentaires sur vos adversaires et cela constitue un avantage considérable.

La position du bouton est la meilleure pour tenter un vol de blindes.

 Avec quelles mains pouvez-vous tenter de voler les blindes ?

Voici un range de mains classique pour relancer quand vous vous trouvez au bouton ou au cut-off et que tout le monde a jeté ses cartes avant vous.

Ces ranges de mains sont typiques d’un joueur serré. Ils peuvent être élargis selon la table et les joueurs aux blindes. Le range du cut-off peut être considérablement élargi si le bouton est un joueur très serré.

Quels joueurs sont les meilleures cibles pour le vol de blindes ?

Le vol de blindes repose en grande partie sur le principe de la  fold equity , c’est-à-dire la probabilité de faire coucher votre adversaire lorsque vous relancez. Par conséquent, plus les joueurs aux blinds sont serrés, plus rentable sera votre vol.

Examinons les probabilités qu’aucun joueur restant n’ait :

Main Premium : 90,8 % (2 joueurs restants) / 86,6 % (3 joueurs restants)

AA à 10-10, AR, AD

Très bonne main : 84,6 % (2 joueurs restants) / 77,9 % (3 joueurs restants)

AA à 8-8, AR, AD, AV, RD

Bonne main : 67,4 % (2 joueurs restants) / 55,3 % (3 joueurs restants)

AA à 2-2, toutes les broadway

Comme on le voit, les probabilités que vous tombiez contre une grosse main quand vous relancez du bouton ou du cut-off sont faibles. Vous ne devez donc pas avoir peur de voler les blinds. Au bouton, vous pouvez attaquer de façon profitable les joueurs serrés très régulièrement. Vous devez légèrement resserrer votre range de vol contre des opposants larges, car ils vont vous payer avec plus de mains, donc plus souvent que les joueurs serrés. Au cut-off, vous devez également être plus sélectif, car il reste trois joueurs derrière vous et surtout le bouton qui a la position sur vous. Si le bouton est loose et vous calle régulièrement en position, vous devez avoir un range d’attaque très tight.

Le range de mains de call préflop de vos adversaires est donc la clef du vol de blindes et va influer sur la fréquence de vos tentatives de vol.

Taille des relances

Relance à 3x la grosse blinde : Si vous remportez le pot préflop 2 fois sur 3, vous effectuez un profit immédiat.

Relance à 4x la grosse blinde : Si vous remportez le pot préflop 3 fois sur 4, vous effectuez un profit immédiat.

La relance à 2x la grosse blinde est fortement déconseillée, car elle donne à la petite blinde une cote de plus de 2 contre 1 et à la grosse blinde une cote de 3,5 contre 1. Avec une telle cote, les blindes peuvent théoriquement payer avec n’importe quelles cartes!

La relance à 2,5x la grosse blinde donne des cotes légèrement inférieures aux blindes et est surtout utilisée en fin de tournoi, quand les blindes sont élevées et la profondeur des tapis faible.

Vous devriez le plus souvent faire un continuation bet en position.

 Continuité du vol de blindes après le flop

Vous avez relancé préflop mais vous avez été payé par la grosse blinde. Pas de panique! Même si votre première tentative préflop a échoué, vous pouvez encore remporter le pot. Examinons les probabilités que notre adversaire batte une paire de 2 au flop :

L’adversaire joue seulement les mains premium >>> 64 %

L’adversaire joue les très bonnes mains >>> 56,7 %

L’adversaire joue les bonnes mains >>> 49 %

Un continuation bet de ½ pot est rentable si nous gagnons le pot 33 % des fois.

Un continuation bet de 2/3 du pot est rentable si nous gagnons le pot 40 % des fois.

On voit donc qu’il faut effectuer un continuation bet en position quasi systématiquement si notre adversaire checke le flop. Vous raflerez le pot un nombre important de fois, sans compter les fois où votre adversaire fait face à un tableau effrayant (par exemple il a 4-4 sur un flop : V-D-R).

Cohérence jeu légitime / bluff 

C’est un point très important pour garder le brouillard sur votre stratégie et masquer vos vols. Vous devez effectuer les mêmes actions et les mêmes mises que vous ayez touché un jeu légitime (top paire ou plus par exemple) ou absolument rien! Si vous slowplayez vos bons jeux, des adversaires observateurs vont s’en rendre compte et s’ajuster face à vous. En conséquence, vous devez miser même si vous floppez un brelan. Cette stratégie vous permet de mettre la pression sur votre adversaire en permanence, qui doit jouer un coup relancé hors-position. Elle vous permet aussi de rentabiliser vos bonnes mains quand votre adversaire décide de vous relancer alors que vous possédez un meilleur jeu que lui.

Une chose primordiale est par contre d’abandonner le coup si vous êtes check/raisé et n’avez rien, ou si votre adversaire ouvre fortement au flop. Vous pouvez aussi checker le turn si vous n’avez toujours rien et que vous avez été payé. L’avantage d’être agressif est que vous aurez souvent des cartes gratuites et pourrez mieux jouer vos tirages et les rentabiliser car vous avez la position sur votre adversaire.

Défense contre le vol de blindes 

La meilleure défense quand vous êtes aux blindes et qu’un adversaire tente visiblement de les voler est de le relancer (3 bet). En effet, si vous payez, vous serez hors-position durant 3 tours d’enchères. Vous ne toucherez une paire ou mieux qu’une fois sur trois au flop et même si vous touchez quelque chose, vous pouvez vous retrouver en difficulté postflop face à un bon joueur.

Vous pouvez relancer avec toutes les paires, car ce sont des mains fortes à la distribution mais qui rencontrent beaucoup d’overcards au flop. Vous pouvez également relancer avec les gros As (A-9 +) et les mains broadway. Ces mains sont délicates à jouer quand vous n’avez pas la position, mieux vaut remporter le pot préflop.

Avec des connecteurs assortis, vous pouvez simplement caller la relance et essayer de toucher un jeu fait ou un bon tirage au flop. Dans ce cas, vous effectuerez un check/raise quand votre adversaire fera son continuation bet. C’est un move souvent profitable.

Vous pouvez également piéger votre adversaire avec AA, RR voire A-R. Vous callez simplement, et vous le check/raisez au flop après qu’il ait misé. S’il est très agressif, il pourrait même ne pas vous croire et vous relancer s’il a trouvé quelque chose.


Dernièrement, les jeux de poker vidéo deviennent très populaires auprès de tous les joueurs en ligne. Cela s’explique par le fait qu’il est possible d’y gagner assez souvent. Le joueur de poker vidéo joue à ce jeu avec l’intention d’obtenir une quinte royale et de remporter un énorme jackpot progressif.

(suite…)


Le but de toutes les variantes de poker est d’éviter au maximum de faire des erreurs tout en poussant ses adversaires à en faire le plus possible. A chaque fois que vous en commettez une, vous perdez et vos adversaires gagnent. A chaque fois que vous poussez vos adversaires à faire une erreur, vous gagnez et ils perdent. Ces gains et ces pertes n’arrivent pas immédiatement.

(suite…)


Cet article est le premier d’une série de huit leçons de poker, dont le but est de donner une idée de ce genre de mentalité et les engagements que j’estime être la plus efficace pour atteindre la compétence de poker réel. Le lecteur ne doit pas être un joueur qui aspire à devenir un professionnel, il suffit de vouloir devenir assez bon pour battre le jeu à n’importe quel niveau est assez significatif d’une ambition, mais je me plais à penser que même les pros avenir tirer quelque chose de ces textes.

(suite…)

2. Savoir où vous voulez aller

Publié: décembre 10, 2010 dans Leçons
Tags:, ,

Vous devez savoir où vous voulez aller, et vous feriez bien d’être très précis à ce sujet.

Savoir où aller – quels sont vos objectifs – est tout à fait important pour plusieurs raisons, surtout le fait que votre meilleure chance d’atteindre vos objectifs est de faire un plan qui leur permet. Cet article porte sur la façon dont vous fixer des objectifs pour vous-même, et les principes vous devez utiliser lorsque vous faites un plan pour atteindre ces objectifs.

(suite…)

3. Apprendre à bien jouer

Publié: décembre 9, 2010 dans Leçons
Tags:, , ,

L’apprentissage du poker c’est passer du temps à y jouer, mais ce qui sépare les experts des novices est souvent le temps passé à étudier le jeu loin de la table. Je ne parle pas seulement lire des livres (même si c’est certainement une grande partie de celui-ci) parce que beaucoup de gens lisent des livres, mais jamais exceller au poker. Non, vous avez besoin d’étudier les livres, pas seulement les lire. Il ya une différence énorme, et quiconque a déjà été à l’école (qui comprend sans doute tous d’entre vous) sauront de quoi je parle. Bien sûr, je peux lire tout le livre que j’ai sur le calcul, sans doute assez vite, trop. Je peux même sentir que je reçois ce que veut dire l’auteur, et n’ont pas de véritable problème en suivant les lignes du raisonnement sur les intégrales et les dérivés. Mais si je ne fais que le lire, je vais louper le test pour vous. J’ai besoin de pratiquer ce que j’ai appris à bien l’absorber, et ainsi de tous les cours de mathématiques (cela vaut pour pratiquement n’importe quel sujet, mais les maths sont un exemple pratique) fournir à leurs étudiants avec des problèmes à résoudre, en les aidant à absorber les connaissances dont ils ont ‘ viens de lire.

 

(suite…)

4. Se faire un bankroll

Publié: décembre 8, 2010 dans Leçons
Tags:, ,

Le thème général de cette série, si ce n’est pas évident, mais, est que la maîtrise de poker et atteindre nos objectifs prend du temps – beaucoup de temps. C’est cet investissement de temps qui le rend si indispensable de définir nos objectifs et notre plan sur la façon de les atteindre. Passer du temps de travail dans un seul sens à trouver, nous n’avons pas vraiment envie d’être là où nous nous sommes retrouvés est regrettable. Passer du temps de travail pour atteindre un seul but d’arriver à une réalisation tardive que c’est impossible est également regrettable. Une bonne planification devrait minimiser le risque de ces choses qui se passent.

(suite…)

5. S’amuser

Publié: décembre 7, 2010 dans Leçons
Tags:, , , ,

Tout au long des cinq premières leçons, j’ai travaillé dur pour faire passer l’idée que jouer au poker n’est pas, pour tous, mais les gens les plus talentueux et chanceux, une voie rapide à la richesse et la gloire. J’ai souligné combien de travail est en cause, l’importance de fixer des objectifs et avoir la discipline. Mais les buts, la discipline, la gestion de bankroll et vaste étude ne vous fera pas grand-chose si vous avez à chaque jour vous-même en vigueur le faire. De travail ciblée et intensive peut prendre un certain temps pour s’habituer, mais il ne devrait pas être une expérience douloureuse et ennuyeux à chaque étape de la voie. Franchement, très peu de gens sont si discplined qu’ils vont faire quelque chose qu’ils ne jouissent pas, à jour et le jour de, quand ils sont leur propre patron.

6. Avoir de la discipline

Publié: décembre 6, 2010 dans Leçons
Tags:, , ,

À l’école et au bureau, quelqu’un est – en général – regarder par dessus votre épaule et en vous assurant que vous faites ce que vous devriez faire. Vous pouvez vous contenter de relâchement quand ils ne cherchent pas, mais vous avez encore de faire rapport à quelqu’un à la fin de la journée ou la semaine, ou le semestre. Pour la plupart, il s’agit d’un facteur contribuant fortement à faire ce que vous êtes effectivement censé faire. Mais ce facteur est inexistant dans le poker: Vous n’aurez pas à quiconque de faire rapport à, il n’y a personne qui attend ou exige que vous faites quelque chose. Vous êtes, pour le meilleur et – dans ce cas – pour le pire, votre propre patron. Lorsque le seul que vous avez à répondre à vous-même est, il faut une bonne partie de la discipline à faire ce que vous vous apprêtez à faire.

(suite…)


Dans cette avant-dernière leçon, je tiens à dédier à partager quelques idées sur comment vous pouvez améliorer votre jeu de manière plus efficace. La lecture des livres et de jouer beaucoup de mains est grand et tout, mais avec un effort seulement un peu plus, vous pouvez obtenir beaucoup plus hors de lui.Commençons par regarder les livres.

(suite…)

8. Conclusion des leçons de poker

Publié: décembre 4, 2010 dans Leçons
Tags:, ,

Dans ce dernier chapitre de cette série en huit parties, je veux mettre l’accent sur les bad beats, de frustration, ralentissements et comment en apparence tout à fait injuste ce jeu peut être.

(suite…)